Download E-books Un homme de tempérament PDF

By David Lodge

De sa plume claire, légère et drôle, David hotel nous fait découvrir l'époque de H.G. Wells, celle de l'expansion du socialisme et des théories féministes mais aussi de l. a. bombe atomique.

Show description

Read Online or Download Un homme de tempérament PDF

Similar British Literature books

Acastos: Two Platonic Dialogues

Fresh, tight ebook. those sleek Platonic dialogues painting a fanatical younger Plato and a smart previous Socrates discussing the issues of the 20th century. 131pp.

The Shorter Poems

Whereas The Faerie Queene counts as his masterpiece, it truly is in his shorter poetry that Edmund Spenser (c. 1552-99) confirmed his ultimate versatility and talent as eulogist, satirist, pastoral poet and prophet. The Shepheardes Calender marks a turning aspect in literary heritage, because the nameless writer with a bit of luck asserts his religion within the local energy of the English language and stakes his declare to be the successor of Virgil and Chaucer.

Love and Freindship: And Other Youthful Writings (Penguin Classics)

Austen’s hilarious early tales and sketches—complete together with her delightfully quirky spelling habits—now amassed in a single quantity, including Lady Susan, the root for Whit Stillman's characteristic film Love and Friendship starring Kate Beckinsale and Chloë SevignyJane Austen’s earliest writing dates from whilst she used to be simply eleven-years-old, and already exhibits the hallmarks of her mature paintings.

Additional info for Un homme de tempérament

Show sample text content

Il s’agissait d’une intervention mineure, rien de plus, effectuée à l. a. maison, tellement mineure que nous avions complètement oublié le rendez-vous. Fabian était en teach de bêcher le jardin quand le chirurgien et l’anesthésiste sont arrivés, j’ai dû l’envoyer prendre un bain et se mettre en pyjama pour que l’opération puisse avoir lieu. Les docteurs l’ont laissé dormir, le temps que se dissipent les effets du chloroforme. Nous nous sommes mal compris. Je pensais que Hubert était avec lui, et lui pensait que j’étais avec lui. Quand Hubert est entré dans los angeles chambre le pauvre Fabian était mort – il s’était étouffé dans son sommeil alors qu’il était encore sous anesthésie. Le pauvre enfant est mort tout seul. Vous imaginez dans quel état Hubert et moi étions. Anéantis de perdre notre enfant chéri, et tout était notre faute. » Elle pleura à nouveau. � Vous ne devez pas penser ça, Edith, dit-il, lui entourant les épaules de son bras pour los angeles réconforter. C’est juste un méchant coup du variety. – Je sais, murmura-t-elle, en reniflant et en se mouchant. Et vous êtes bien bon de me le dire. Mais c’est ce que nous ressentions. Hubert l’a très mal vécu. Je crois qu’il a décidé de devenir catholique parce qu’il voulait l’absolution – ils ont los angeles confession, vous savez, l. a. vraie de vraie, pas los angeles pâle imitation qu’on trouve dans l’Église anglicane. Quand on est reçu on doit confesser les péchés de sa vie entière, et ils vous sont pardonnés. Ça a european l’air de marcher. Il a pu se pardonner à lui-même. Il a retrouvé son énergie et son entrain. Et j’ai donc décidé d’entrer moi aussi dans l’Église catholique. – Et ça a marché pour vous aussi ? – Jusqu’à un yes aspect, répondit-elle. Mais pas aussi bien que pour Hubert. Soyons honnêtes, nous ne sommes pas vraiment de bons catholiques, ni l’un ni l’autre. Nous n’allons pas très souvent à los angeles messe, presque jamais, en fait. Mais c’est un réconfort de faire partie de l’Église, de savoir qu’elle est là si jamais nous avons besoin d’elle, dans les grandes crises de los angeles vie et de l. a. mort, alors que los angeles Société fabienne, franchement, n’est pas d’un grand secours. » Elle lui sourit tristement. � Cher H. G. , comme vous êtes bon d’écouter patiemment tout ça. Et quel regard extraordinaire vous avez. » Ils prirent sense of right and wrong tous deux en même temps que le bras de H. G. enveloppait toujours son épaule et que leurs visages étaient proches à se toucher. Il sembla naturel de sceller l. a. dialog d’un baiser, qui ne fut pas, loin s’en faut, chaste et convenable. Un baiser sur l. a. bouche qui dura un convinced temps, pendant lequel il entoura l. a. taille d’Edith de son autre bras. Puis Edith posa los angeles tête sur son épaule et ils gardèrent un second le silence alors qu’il se demandait, et supposait qu’elle aussi se demandait, remark poursuivre. Alors Edith soupira, se redressa, et se détacha du bras qui l. a. soutenait. � Peut-être devrions-nous rentrer à l. a. maison », suggéra-t-elle. Il était presque sûr que s’il en avait pris l’initiative il aurait ecu droit à d’autres baisers, et qui sait remark les choses auraient tourné ?

Rated 4.65 of 5 – based on 30 votes